Plus de 6 millions de Français ont déjà eu le Covid. Si c’est votre cas et si vous en avez la preuve via un test PCR positif, une seule dose de vaccin suffit pour vous protéger des formes graves, et cela que vous ayez eu le Covid il y a 3 mois ou 1 an.

“La protection conférée par une seule dose injectée à une personne ayant un antécédent d’infection est supérieure à celles des deux doses injectées à une personne sans antécédent de Covid. Et ce, quelle que soit l’ancienneté de l’infection”, confirme Dominique Le Guludec, Présidente du collège de la Haute Autorité de Santé, ce 3 juin.

“Cette recommandation s’applique quelle que soit l’ancienneté de l’infection, les personnes ayant déjà été infectées conservant une mémoire immunitaire”, souligne la HAS dans un avis publié ce 3 juin. Quand l’infection a été diagnostiquée par test PCR ou antigénique, la HAS recommande de réaliser la vaccination au-delà d’un délai de 3 mois après l’infection, considérant que dans cet intervalle, les personnes sont protégées par l’immunité post-infectieuse.

Dans un objectif de simplification, il sera désormais possible de ne prendre qu’un seul rendez-vous, précise le ministère de la Santé, contrairement à aujourd’hui où les plateformes contraignent à prendre par défaut deux rendez-vous puis à annuler le deuxième rendez-vous.

Mais peut-être avez-vous déjà eu le Covid sans le savoir si vous avez fait une forme asymptomatique. Dans ce cas, une seule dose de vaccin suffit également, à condition… de le savoir !

La HAS souligne que “l’Institut Pasteur estime que 23% de la population a été infectée alors que 8% seulement ont été dépistés par test PCR ou antigénique.” Cela signifie qu’il existe un “réservoir” potentiel de personnes infectées sans le savoir et pouvant bénéficier d’une seule dose. “Cela permettrait de simplifier le schéma vaccinal des personnes concernées, et de mieux protéger la population dans son ensemble en vaccinant plus rapidement plusieurs millions de personnes supplémentaires dans les créneaux et avec les doses ainsi libérées”, souligne la HAS dans son avis.

A cet effet, les personnes se faisant vacciner pendant le mois de juin pourront bénéficier d’un test sérologique, a confirmé Olivier Véran, ce 2 juin, lors d’une interview au JT de TF1.

“Au cours du mois de juin, on va équiper les centres avec des tests sérologiques rapides. On pique le bout de doigt, au bout de 10 à 15 minutes on détecte ou pas les anticorps, si vous avez des anticorps, c’est que vous avez eu le covid sans le savoir, dans ce cas, une seule dose suffit à vous protéger.”

En somme, selon le résultat de la sérologie, on vous dira si vous avez besoin d’une ou de deux doses. Une façon d’accélérer la campagne, en n’injectant qu’une dose à ceux ayant fait une infection asymptomatique.

Rappelons que la sérologie consiste à détecter les anticorps spécifiques d’une pathologie directement dans le sang apparus lors d’une infection passée. Ces anticorps reflétant alors l’immunité de l’individu. On met en contact une protéine du virus avec le sang du patient, s’il y a réaction, c’est que le patient a développé des anticorps contre le virus. Pour le coronavirus, il s’agit de savoir si une personne a développé des anticorps contre le virus SARS-CoV-2. Concrètement, si la personne a été malade ou si elle a déjà rencontré le virus sans développer de symptômes.

Par ailleurs, les Français sont invités à s’organiser pour faire leur deuxième injection dans le même lieu que la première, afin de ne pas engorger les centres de vaccination des lieux de vacances.

Lire aussi :

Tous Anti-Covid Signal et Carnet : le pass sanitaire arrive le 9 juin
Au bout de combien de temps le vaccin Pfizer est-il efficace ?
Peut-on transmettre le Covid après avoir été vacciné ?
Covid-19 : les vaccins parviendront-ils (vraiment) à mettre un terme à l’épidémie de coronavirus ?
Comment voyager en Europe cet été ?
Certificat de vaccination Covid : comment l’obtenir ?

The post Tests sérologiques dans les centres de vaccination : à quoi ça sert ? first appeared on ProcuRSS.eu.