Lancée en 2017 par l’Inrae en partenariat avec le ministère de la Santé, l’application Signalement Tique a reçu en quatre ans plus de 56 000 signalements de piqûres de tiques sur l’ensemble du territoire (humains et animaux confondus), permettant d’obtenir une cartographie de plus en plus précise des zones les plus infestées de tiques, vient d’annoncer l’Inrae dans un communiqué.

Signalement tique : comment ça marche ?

“Signalement Tique” est une application qui permet d’indiquer rapidement aux scientifiques les piqûres de tiques, qu’elles soient repérées sur un humain ou un animal, via un smartphone ou un ordinateur. Lorsque vous signalez une piqûre vous précisez :

La date et le lieu de la piqûre
Le nombre de tiques implantées et les zones du corps piquées
Le type d’environnement et la raison de votre présence sur les lieux (loisirs ou travail)
Les photos de la piqûre et de la tique

Après le signalement, vous emprisonnez la tique dans du papier absorbant et vous la glissez dans une enveloppe, accompagnée du numéro de signalement, de la date et du lieu de piqûre avant d’envoyer le tout au laboratoire Tous chercheurs (voir adresse ci-dessous).

Grâce à tous les envois effectués depuis 4 ans, le laboratoire a reçu plus de 35 000 tiques qui ont été archivées dans la seule “tiquothèque” française de tiques piqueuses, et plus de 2500 tiques ont été analysées.

Les tiques ont envahi les jardins privés

Cela a permis de découvrir notamment que les piqûres de tiques n’ont pas seulement lieu lors des sorties en forêt ou dans les zones boisées et humides, mais aussi dans les parcs et, de plus en plus, dans les jardins privés. “Alors qu’entre 2017 et 2019, 28% des personnes avaient déclaré s’être fait piquer dans un jardin privé en France, le taux de déclaration des piqûres dans ce lieu s’est élevé à 47% entre mars et avril 2020 sur l’ensemble du territoire métropolitain” insiste l’Inrae.

Pour mieux connaître le risque lié à la présence de tiques dans les jardins, comprendre les caractéristiques de ces jardins et identifier si ces tiques sont porteuses d’agents pathogènes, les chercheurs vont lancer un nouveau projet, baptisé  TIQUoJARDIN. Les habitants de Nancy et des communes voisines qui sont volontaires recevront des kits de prélèvement qui permettront d’analyser les tiques qui ont colonisé les jardins, et le éventuels agents pathogènes dont elles sont porteuses.

#RP_INRAE 56 000 signalements de piqûres de #Tiques en France en 4 ans, 47% dans les jardins pendant le #confinement en 2020 nouveaux résultats @ci_ticks et focus sur le risque de proximité #sciencescitoyennes #santepublique #Lyme
https://t.co/mFfkvE7ZX4 pic.twitter.com/4DMFk8Mxxq

— INRAE (@INRAE_France) April 27, 2021

Pour télécharger Signalement Tique : sur Android : http://www.citique.fr/android et sur Iphone : http://www.citique.fr/ios

Pour envoyer les tiques qui vous ont piqué : Laboratoire tous chercheurs, Programme CiTIQUE, centre Inrae Grand-Est Nancy 54280 Champenoux

A lire aussi :

4 remèdes naturels contre la maladie de Lyme
Les actions de plan national contre la maladie de Lyme
Témoignage : je suis revenue de l’enfer de la maladie de Lyme
Maladie de Lyme : quelles avancées pour les patients ?

The post Signalement tique : une piqûre sur deux a lieu dans les jardins first appeared on ProcuRSS.eu.