La réalité virtuelle touche à de plus en plus de domaines. Le jeu vidéo, bien sûr, mais aussi le travail (formations), le domaine de la santé, des visites immobilières, au musée… Si on en connaît les attraits, on ne sait pas encore bien ce qu’elle peut engendrer de négatif sur nos cerveaux. L’Anses a mené une enquête pour élaborer un guide de bonnes pratiques à adopter face à la réalité virtuelle.

La réalité virtuelle peut provoquer des effets physiques immédiats, appelés cybercinétose : nausées, vertiges, sueurs, pâleur, pertes d’équilibre. Elle peut aussi entraîner chez les personnes épileptiques des crises et dérégler le rythme biologique en raison des LEDs riches en lumière bleue, rappelle l’Anses. Ces effets sont facilement repérables car ils sont observés sur du court terme.

Guide de bonnes pratiques

A long terme, les effets de la réalité virtuelle sont encore méconnus, l’Anses a lancé une étude qui devrait paraître courant 2022 pour comprendre davantage l’impact des outils numériques chez les enfants et adolescents. En attendant, elle conseille de faire attention à certaines choses :

Limiter les effets sanitaires passe par le fait de stopper son utilisation de VR dès l’apparition des symptômes de cybercinétose cités plus haut, et de manière plus générale pour toute personne souffrant d’épilepsie ou de troubles migraineux, ou de l’équilibre.
Entre deux sessions, il est important de faire une pause relativement longue, de 2 heures.
Mieux vaut éviter de s’en servir le soir.

Lire aussi :

La réalité virtuelle au service de la santé
Le cancer observable avec la réalité virtuelle

The post Quels sont les risques de la réalité virtuelle pour la santé ? first appeared on ProcuRSS.eu.