L’idée est très simple : accorder une journée de congé (supplémentaire) par mois aux femmes, sur la période de leurs règles. C’est ce qu’à mis en place la Scop La coopérative, qui travaille à recruter des donateurs pour des ONG comme Médecins du monde, Aides, Action contre la faim, a rapporté le site Actuel RH.

Il s’agit d’une journée facultative, qui pourra être posée le jour même, via un simple mail au directeur administratif. L’absence sera confidentielle et le salaire maintenu. Il ne s’agit pas d’un arrêt de travail mais d’une journée accordée par l’entreprise, chaque mois, pour chacune des 16 employées.

Favoriser l’égalité et la qualité de vie au travail

L’initiative est née de la proposition d’une femme, salariée associée et recruteuse itinérante. Une étude a été menée sur les femmes de l’entreprise via un questionnaires. Parmi les 9 personnes à y avoir répondu, 88,9% témoignaient de règles douloureuses pouvant impacter leur travail. D’autant que l’activité ne permet pas d’accéder au télétravail.

Après étude du coût engendré (entre 6 700 et 14 000 euros par mois), la Scop a décidé de se lancer pour un an, sous forme d’expérience. Des questions persistentn, notamment celle-ci : les femmes oseront-elles véritablement s’en saisir sans craindre d’être discriminées ? Le co-gérant de l’entreprise, Dimitri Lamoureux, estime qu’il s’agit d’une “avancée sociale importante pour favoriser la qualité de vie au travail et l’égalité des chances entre les hommes et les femmes“.

Source : Actuel RH

Lire aussi :

  • Endométriose : un impact psychologique pour 67 % des femmes selon une enquête EndoFrance
  • La parité au travail sera effective dans… plus de 200 ans

The post Pour la première fois, une entreprise accorde un congé menstruel à ses employées first appeared on ProcuRSS.eu.