Faites-vous partie de ceux que l’aiguille angoisse ? Selon une étude (1) rassemblant les données de 35 études, la bélenophobie ou phobie des aiguilles est fréquente. Les conclusions des auteurs ? La majorité des enfants présentent une peur des aiguilles, tandis que les estimations de prévalence de la peur des aiguilles varient de 20 à 50% chez les adolescents et de 20 à 30% chez les jeunes adultes. La peur des aiguilles et la phobie des aiguilles sont plus répandues chez les femmes que chez les hommes. Cette angoisse présente des degrés variables. Le stade de peur panique est rare.

Pourquoi avons-nous peur des aiguilles ?

“Nous avons tous une légère appréhension face à ce corps étranger pointu pointé vers nous. Une aiguille cela peut blesser, faire mal”, souligne le Pr Alain Eddi, médecin généraliste et professeur à la faculté de médecine Paris-VI en retraite. Nous avons surtout peur d’avoir mal. Or, “dans 90% des cas, la piqûre de la vaccination ne fait pas mal : dans 10% des cas seulement nous pouvons toucher un filet nerveux plus sensible”, rassure le médecin. Vous pouvez ressentir une douleur également si vous contractez le muscle deltoïde. “Le plan cutané est alors plus raide et plus difficile à franchir”, explique le Pr Eddi.

Les moyens pour avoir moins peur de l’aiguille lors d’un vaccin

Pour les enfants et les adultes qui ont très peur de l’aiguille, et notamment d’avoir mal, l’utilisation de patchs anesthésiants de type EMLA est conseillée. Placé sur la peau une heure avant la piqûre il anesthésie la zone. “Le franchissement de l’épiderme par l’aiguille est alors indolore, explique le Pr Alain Eddi. Vous pouvez associer ce moyen à des techniques de respiration. Une respiration profonde ou abdominale calme.

Trois études ont montré que l’association d’un patch anesthésiant avec un contrôle de la respiration était efficace pour vaincre l’angoisse (2)(3)(4).

Concrètement, comment pratiquer la respiration profonde ? Il s’agit de respirer en gonflant le ventre à l’inspiration et à le dégonfler à l’expiration. Certaines personnes préfèrent être allongées pendant l’injection. Si cela vous rassure, vous pouvez demander au médecin de vous faire l’injection en position couchée.

En revanche, lorsque la peur des aiguilles vous paralyse au point de refuser une injection, il faut alors suivre une thérapie. Les techniques de thérapie cognitivo-comportementales (TCC) ont fait leurs preuves pour soigner les phobies.

Sources :

(1) McLenon J, Rogers MAM. The fear of needles: A systematic review and meta‐analysis. J Adv Nurs. 2019;75:30–42
(2) Reis EC, Holubkov R. Vapocoolant spray is equally effective as EMLA cream in reducing immunization pain in school-aged children. Pediatrics. 1997 Dec 1;100(6):e5–e5.
(3) Burgess S, Nativio DG, Penrose JE. Quality improvement project to reduce pain and distress associated with immunization visits in pediatric primary care. J Pediatr Nurs. 2015;30(2): 294–300. doi:10.1016/j. pedn.2014.09.002. PMID:25251645. 47. F
(4) Boivin JM, Poupon-Lemarquis L, Iraqi W, Fay R, Schmitt C, Rossignol P. A multifactorial strategy of pain management is associated with less pain in scheduled vaccination of children. A study realized by family practitioners in 239 children aged 4–12 years old. Fam Pract. 2008;25  

Lire aussi :

Pour supporter les piqûres, avez-vous essayé de sourire ?
Vaccination contre le Covid : toutes les réponses à vos questions
Au bout de combien de temps le vaccin Pfizer est-il efficace ?
L’immunité contre le Covid dure au moins 13 mois
Myocardite et vaccin : de quoi s’agit-il exactement ? Quels symptômes ?

The post Peur de l’aiguille : que faire ? first appeared on ProcuRSS.eu.