Instauré en août 2001, le congé de paternité et d’accueil de l’enfant, le plus souvent appelé “congé paternité” est actuellement d’une durée de 11 jours consécutifs (samedi, dimanche et jour férié compris) pour la naissance d’un enfant ou 18 jours consécutifs pour une naissance multiple. Ce congé s’ajoute aux 3 jours d’absence autorisés prévus par le Code du travail. En décembre dernier, l’Elysée avait annoncé que ce congé serait doublé à compter de juillet 2021, passant ainsi à 25 jours consécutifs auxquels s’ajouteront les 3 jours accordés par le Code du Travail, soit 28 jours au total. Les naissances multiples (jumeaux, triplés… ou plus) donneront droit, comme aujourd’hui, à 7 jours supplémentaires.

Le décret d’application vient finalement d’être publié, ce mercredi 12 mai au Journal officiel. Les dispositions du texte rendent obligatoires un congé de 7 jours immédiatement après la naissance. Le solde du congé paternité pourra être pris dans les 6 mois qui suivent la naissance. Il pourra, en outre, être fractionnés en deux périodes, “d’une durée minimal de 5 jours chacune”.

Les entreprises qui ne respecteront pas cette obligation seront passibles d’une amende de 7500 euros. L’intégralité du congé sera prise en charge par l’Assurance maladie.

Qui peut bénéficier du congé de paternité ?

Le congé de paternité est ouvert au père de l’enfant, quelle que soit la situation familiale : mariée, pacsé (Pacs), en union libre, divorcé ou séparé, même s’il ne vit pas avec la mère et le nourrisson.

Tous les pères salariés bénéficient de ce congé , quel que soit leur type de contrat (CDI, CDD, intérim…), son ancienneté, ou encore la durée de ce contrat.

Une tendance européenne à l’allongement

L’an dernier, environ 7 pères sur 10 (67%) ont pris leur congé de paternité, dont la moitié dans le mois suivant la naissance du bébé, “à la fois pour profiter des premiers instants de vie du nouveau-né et apporter un soutien à la mère à son retour au domicile”. Les pères qui n’ont pas pris ce congé invoquent essentiellement des raisons professionnelles liées à une surcharge de travail mais très peu d’entre eux jugent ce, congé “inutile”.

En Europe, la tendance est déjà à l’allongement de ce congé paternité. En Espagne, il est passé l’an dernier à 8 semaines rémunéré à 100%. En Norvège, pays le plus généreux, le congé est de 49 ou 59 semaines selon que vous choisissez de toucher 100% ou 80% de votre salaire. En Suède, les pères peuvent prendre 480 jours de congé et en Finlande, 54 jours. Parmi les pays les moins généreux avec les jeunes papas, il y a l’Italie et la Grèce qui accordent 2 jours de congé.

A lire aussi :

Les parents perdent 44 jours de sommeil dans l’année qui suit la naissance de leur bébé
La paternité ferait grossir les papas
Congé paternité bientôt allongé pour les pères d’enfants prématurés ?

The post Le congé paternité passe à 28 jours le 1er juillet first appeared on ProcuRSS.eu.