La flore intestinale (appelée microbiote) ne contient pas moins de 2 kg de micro-organismes bactéries, levures… qui y vivent naturellement en harmonie, autrement dit en symbiose. Cependant, une alimentation déséquilibrée, la prise de médicaments ou encore le stress peuvent modifier l’équilibre naturel de ces microorganismes. En cas de déséquilibre (on parle alors de dysbiose), certaines personnes vont présenter une forte douleur abdominale associée à des diarrhées chroniques tandis que d’autres vont souffrir de constipation.

Autant de troubles digestifs qui gâchent les journées des personnes aux intestins hypersensibles. Pour soulager cette hypersensibilité viscérale, le Dr Florence Solsona, médecin nutritionniste et auteure de Recettes bien-être pour intestins fragiles (Ed. Larousse) propose un programme “avant, pendant et après” la crise.

Intestins irritables : que faire en période de crise

Pour atténuer les symptômes et calmer l’inflammation, on commence par supprimer le tabac, l’alcool et le café, qui augmentent les spasmes intestinaux. On limite aussi les crudités et les chewing-gums, qui contribuent aux douleurs abdominales. Enfin, pour offrir de vraies vacances à notre intestin, on ne mange que des aliments très faciles à digérer, jusqu’à ce que les douleurs aient disparu.

En vidéo : Intestins irritables : ce qu’on mange quand on a mal

Intestins irritables : ce qu’on doit faire après la crise

Lorsque les douleurs et les ballonnements ont disparu, offrez encore deux à trois jours de repos à votre intestin avant de réintroduire progressivement les aliments plus irritants. L’idéal, pour que la digestion se passe plus facilement et pour pouvoir identifier les aliments que vous supportez et ceux que vous devez limiter, est de réintroduire un aliment par jour.

  • Commencez par les légumes les moins riches en fibres : salade, carottes et endives cuites, haricots verts, blancs de poireau, pointes d’asperge, épinards et betteraves rouges cuits, tomates pelées et épépinées cuites.
  • Réintroduisez progressivement les crudités, râpées très finement et sans la peau.
  • Réintroduisez ensuite les fruits. Choisissez les bien mûrs et évitez ceux qui contiennent de petites graines (kiwis, framboises).
  • En dernier lieu, ajoutez les produits céréaliers riches en fibres et les légumes secs.

Comment faire pour éviter les crises ?

Pour vivre en bonne intelligence avec son microbiote, il ne suffit pas de choisir de bons aliments, faciles à digérer. Il faut également modifier son comportement et adopter une nouvelle hygiène de vie :

  • Prenez le temps de vous installer au calme pour manger, assise à table, le dos bien droit. Pas dans le canapé, dans une position peu compatible avec une bonne digestion.
  • Mastiquez bien car la digestion d’aliments insuffisamment mastiqués demande plus de travail à l’estomac et donne lieu à des fermentations, donc des ballonnements douloureux.
  • Buvez deux grands verres d’eau avant chaque repas car une bonne hydratation permet de bien saliver. C’est primordial car la salive permet de limiter l’acidité gastrique, sans compter que l’eau fait gonfler les fibres alimentaires et facilite leur progression dans l’intestin.
  • Terminez le repas par une tisane de mélisse (vous trouverez la recette ici). Si vos ballonnements sont liés au stress, alternez avec une tisane d’aubépine ou de valériane.

A lire aussi :

  • Une assiette au top pour votre intestin
  • Ballonnements : ce n’est pas forcément un intestin irritable
  • Ballonnements : comment utiliser le charbon végétal ?

The post Intestins irritables : comment les soulager pendant et après la crise ? first appeared on ProcuRSS.eu.