SOMMAIRE :

Covid-19 : les infos du jour en direct
Covid-19, les chiffres en France :cas, décès, courbes
Que retenir de la conférence de presse de Jean Castex du 22 avril ?
Covid-19 : les mesures sanitaires, les déplacements autorisés

Covid-19 : les infos du jour en direct

Le direct ce samedi 1er mai :

L’Inde, qui continue d’enregistrer des records de contaminations, annonce samedi l’ouverture de la vaccination contre le Covid-19 à tous les adultes du pays, soit 600 millions de personnes qui deviennent éligibles.

La vaccination Covid est ouverte à tous les adultes présentant des comorbidités, soit “plus de 4 millions de Français” éligibles, dès ce samedi. Parmi eux, les personnes souffrant d’hypertension compliquée, de diabète, d’insuffisance rénale ou cardiaque, de cancers. Egalement concernées par cette ouverture à la vaccination, les personnes obèses majeures de moins de 50 ans ainsi que l’a annoncé Emmanuel Macron. Toutes les personnes de plus de 18 ans “qui ont une surcharge pondérale sérieuse”, soit un indice de masse corporelle supérieur à 30 sont concernées. “L’obésité est le premier facteur de risque en dehors de l’âge qui expose aux formes graves du Covid-19”, a en effet rappelé Olivier Véran.

Combien de Français sont vaccinés ? Depuis le début de la campagne de vaccination en France, 15 590 272 personnes ont reçu au moins une injection (soit 23,3 % de la population totale et 29,7 % de la population majeure) et 6 441 726 personnes ont reçu deux injections (soit 9,6 % de la population totale et 12,3 % de la population majeure, informe ce vendredi soir le ministère de la Santé. Cela représente déjà 30% des adultes Français. L’objectif fixé par le gouvernement reste d’atteindre les 20 millions de primo-injections à la mi-mai et les 30 millions à la mi-juin. Au 24 avril, 67% des plus de 70 ans (hors Ehpad et USLD) ont reçu une première injection et 41% des 60-69 ans, a précisé mardi le ministère de la Santé.

Chiffres Covid-19 : selon le dernier bilan de Santé Publique France ce mercredi, 28 930 personnes sont actuellement hospitalisées (en baisse, 29 487 jeudi), dont 5 675 en soins critiques (en baisse, 5 804 hier).

Point sanitaire hebdomadaire : en semaine 16 (du 19 au 25 avril 2021), les indicateurs épidémiologiques en population générale étaient à nouveau à la baisse mais de manière plus modérée que lors de la semaine précédente, indique Santé Publique France dans son bulletin du 30 avril. La diminution de la pression hospitalière reste très limitée, notamment en services de soins critiques. “A l’approche de l’assouplissement de certaines restrictions, les indicateurs épidémiologiques restaient à des niveaux plus élevés que ceux observés avant la levée du précédent confinement dans un contexte où la couverture vaccinale des personnes complètement vaccinées était en progression, atteignant 9% de la population. Dans ce contexte, un haut niveau d’adhésion aux mesures de prévention individuelles et la progression rapide de la vaccination sont donc essentiels pour permettre un assouplissement prochain des mesures collectives sans risquer un débordement des capacités hospitalières.”

Variants : les suspicions de variants anglais représentant 82,7% des PCR de criblage (contre 80% la semaine dernière), souligne également le bulletin épidémiologique de Santé Publique France ce vendredi, tandis que cette proportion est de 5% pour les variants sud-africains ou brésiliens (en légère hausse). 

Calendrier de vaccination : le président Emmanuel Macron confirme ce vendredi dans une série de tweets l’ouverture de la vaccination, le 15 mai, à tous les Français de 50 ans ou plus, puis le 15 juin, à tous les Français, âgés de 18 ans ou plus. Qui peut se faire vacciner et quand ? Lire notre article.
Le ministre de la Santé Olivier Véran a par ailleur annoncé avoir “saisi” la Haute autorité de Santé (HAS) pour étudier la possibilité de permettre à tous les volontaires, quel que soit leur âge, de se faire vacciner à l’AstraZeneca en signant une décharge. “J’ai saisi la Haute autorité de santé sur ce sujet, en disant “est-ce que c’est quelque  chose qu’on peut proposer aux Français, est-ce qu’on l’empêche ou non ?” J’attends sa réponse”, a-t-il expliqué.

Bilan sanitaire à l’école : 19 établissements scolaires (écoles maternelle et primaire) sont actuellement fermés (0,04%) et 1 118 classes du premier degré (0,39%) selon le dernier bilan communiqué vendredi 30 avril, par le ministère de l’Education Nationale. Par ailleurs, 2 067 élèves et 231 personnels ont été testés positifs ces 7 derniers jours.

Variant indien en France : les autorités sanitaires françaises ont confirmé la détection, ce 29 avril, de premières contaminations au variant B.1.617 du virus de la Covid19, variant actuellement très présent en Inde. Un premier cas a été détecté dans le Lot et Garonne. Il s’agit d’une femme résidant dans le département avec un historique de voyage en Inde avant le renforcement des mesures aux frontières. La patiente symptomatique a été testée ainsi que ses contacts. Seul l’un des contacts à risque identifié est devenu positif pendant son isolement. Deux autres cas ont été détectés dans les Bouches-du-Rhône. Il s’agit de deux personnes arrivant d’Inde, sans lien l’une avec l’autre. Ces 2 personnes ont été mises en quarantaine immédiatement après leur arrivée sur le territoire national. Elles ont été testées positives au tout début de leur quarantaine. Dans un communiqué de presse, le ministère de la Santé précise que “les laboratoires adressent de façon systématique pour la réalisation d’un séquençage tout résultat de test RT-PCR positif pour une personne revenant d’Inde dans les 14 derniers jours ou ayant été en contact rapproché avec une personne revenant d’Inde. La même procédure a été mise en place pour les personnes au retour de certains autres pays où des variants préoccupants du SARS-CoV-2 circulent de façon active (Afrique du Sud, Brésil, Chili, Argentine).

Déconfinement : un plan en 4 étapes

Emmanuel Macon dévoile dans un entretien à la presse quotidienne régionale, publié vendredi, son plan de réouverture du pays.

3 mai : fin des attestations et des restrictions de déplacement.

19 mai : couvre-feu décalé à 21h, réouverture des commerces, des terrasses (pas plus de 6 personnes à table), des musées, des salles de cinéma et de spectable avec des jauges limitées (dans la limite de 800 spectateurs en intérieur, et 1000 à l’extérieur)Les activités sportives, à l’extérieur comme à l’intérieur, seront de nouveau autorisées. Les stades de football et autres établissements sportifs pourront rouvrir, avec la même jauge que les lieux de spectacle. Les rassemblements seront limités à 10 personnes (contre 6 actuellement).

9 juin : couvre-feu décalé à 23h, réouverture des cafés, restaurants (à l’intérieur aussi, mais toujours limité à 6 personnes à table) et salles de sport.

30 juin : fin du couvre-feu. Avec un pass sanitaire, il sera possible de participer à des événements de plus de 1000 personnes, en extérieur et à l’intérieur. Selon la situation sanitaire locale, les jauges pourraient être levées dans les établissements ouverts et lors des rassemblements.

Les étapes de ce calendrier resteront conditionnées à la situation sanitaire dans chaque département (l’incidence ne doit pas dépasser 400 contaminations pour 100 000 habitants, la saturation des hôpitaux). Actuellement 8 départements (L’Ile-de-France à l’exception des Yvelines et les Bouches-du-Rhône ont un taux d’incidence au-dessus de 400).

L’assouplissement du télétravail n’est prévu qu’à partir du 9 juin.

Vaccination des enfants : le laboratoire BioNtech/Pfizer va déposer une demande d’autorisation pour l’utilisation de son vaccin au sein de l’Union européenne pour les enfants de 12 à 15 ans. 
L’Organisation mondiale de la santé met en garde ce jeudi l’Europe sur l’assouplissement des restrictions, estimant que “la situation en Inde peut se produire n’importe où.”
Le gouvernement annonce le remboursement à 100% des oxymètres, qui permettent aux patients souffrant de Covid-19 de mesurer, à domicile, leur niveau de saturation en oxygène. Ils pourront ainsi savoir à quel moment rejoindre l’hôpital avant que la prise en charge en réanimation ne devienne inévitable. En savoir plus sur l’oxygénothérapie à domicile.

Etat d’urgence sanitaire : Jean Castex annonce ce mercredi lors d’une conférence de presse la sortie prochaine de l’état d’urgence sanitaire. À compter du mois de juin prochain, “ce ne sera plus l’état d’urgence sanitaire” mais il “faudra répondre à un devoir de vigilance sanitaire”, a-t-il expliqué, afin de maintenir “une capacité de réaction rapide en cas de nouvelle accélération de l’épidémie”. Pour cela, un texte de loi proposera d’”instituer un régime transitoire courant du 2 juin au 31 octobre“. Ce texte précisera “les conditions d’ouverture de certains établissements recevant du public ou d’éventuelles limites en matière de déplacements ou rassemblements”. Il permettra de plus le “renforcement des contrôles aux frontières avec la possibilité d’exiger soit un test négatif soit une preuve de vaccination”. Enfin, ce texte de loi visera à “faciliter” et “sécuriser” l’organisation des prochaines élections départementales et régionales. L’examen de ce projet de loi débutera dès la semaine prochaine au parlement.

Vous avez reçu 2 doses de vaccin contre le Covid-19 ? Il est encore trop tôt pour dire “adieu” aux gestes-barrière…  Le HCSP recommande ainsi de “poursuivre l’application des mesures barrières en cette période, même en étant vacciné“.

Les Américains vaccinés contre le Covid-19 n’ont plus besoin de porter de masque lorsqu’ils sont en extérieur, sauf lorsqu’ils se trouvent dans des foules, ont annoncé mardi les autorités sanitaires américaines.

Autotests : la HAS lève la limite d’âge pour l’utilisation des tests antigéniques sur prélèvement nasal. Les autotests antigéniques nasaux pouvant être utilisés chez les adultes et chez les enfants quel que soit leur âge, la HAS considère qu’une utilisation plus large de leur forme autotest présente un intérêt en milieu scolaire. Elle recommande la mise en place de dépistages itératifs à large échelle au sein des écoles maternelles et primaires, des collèges, des lycées et des universités, à la fois chez les élèves, les enseignants et le personnel en contact avec les élèves. La HAS rappelle par ailleurs que les autotests peuvent également être utilisés dans la sphère privée en complément des tests déjà disponibles (par exemple, avant une rencontre avec des proches ou dans le cadre d’accès à des activités en espace clos : restauration, cinéma, spectacles vivants, etc.). “L’autotest devra idéalement être réalisé le jour même ou à défaut la veille de la rencontre/activités.” En savoir plus sur les auto-tests Covid

Le ministère de l’Education confirme ce lundi que les tests salivaires vont être largement déployés pour les élèves du premier degré, avec 400 000 tests par semaine, et l’objectif d’en réaliser progressivement 600 000 par semaine. “Les élèves de collège vont également en bénéficier à leur retour en classe, progressivement à partir du 3 mai.”

Vaccins anti-Covid : l’Union européenne annonce qu’elle va attaquer AstraZeneka en justice pour non-respect des engagements de livraison.

Covid en Inde : alors que les hôpitaux sont surchargés, la France ainsi que l’Allemagne, le Royaume-Uni et les Etats-Unis ont promis un soutien en oxygène, via l’envoi de respirateurs. L’Inde est en proie à une flambée épidémique sans précédent. Le nombre croissant de nouveaux cas pourrait être lié au variant indien, entre autres facteurs (relâchement des gestes barrière notamment).
L’école a repris ce lundi en présentiel pour les maternelles et primaires. Voici le protocole sanitaire.

Le vaccin de Johnson & Johnson est désormais disponible en France, en pharmacie. En savoir plus sur ce vaccin.

L’agence du médicament (ANSM) met en place un comité d’experts hebdomadaire sur les effets thrombotiques dans le cadre de la surveillance renforcée des vaccins. “Composé de scientifiques, de cliniciens, d’associations d’usagers du système de santé et d’institutions publiques, ce comité aura notamment pour objectifs d’apporter une expertise complémentaire à celle des comités de suivi de pharmacovigilance sur l’analyse des cas rapportés en France, de contribuer aux réflexions sur le mécanisme possible de ces événements, d’identifier des facteurs de risque potentiels et les éventuelles mesures post-vaccination à mettre en œuvre”, justifie l’ANSM dans un communiqué ce jeudi.

Distribution inéquitable des vaccins : Près de 90% des doses de vaccin administrées (près de 850 000) sont allées à des pays à revenu élevé ou à revenu intermédiaire supérieur, tandis que les pays en développement n’en ont reçu que 0,2%, relève l’OMS dans son dernier bulletin hebdomadaire. “L’accès et la distribution actuels inégaux et inéquitables des vaccins contre la Covid-19 exacerbent les inégalités mondiales, ce qui, associé à l’émergence des variants, risque de prolonger la pandémie.” Environ une personne sur quatre dans les pays à revenu élevé a reçu un vaccin anti-coronavirus, contre seulement une personne sur plus de 500 dans les pays en développement. Or l’objectif du dispositif Covax, qui vise à un accès équitable du vaccin, est de couvrir 20% à 30% de la population avec une seule dose de vaccin d’ici la fin de l’année. Environ 100 000 doses de vaccins AstraZeneca devraient être données ce mois-ci par la France à des pays africains dans le cadre de ce dispositif Covax, a indiqué mercredi l’Élysée.

Vers un “pass sanitaire” : en plus des attestations de déplacement, l’application TousAntiCovid va permettre d’enregistrer le résultat d’un test Covid, voire demain, une attestation de vaccination. En savoir plus sur TousAntiCovid-Carnet.

Le délai entre les deux doses de Pfizer est décalé à 6 semaines : à compter du 14 avril, pour toutes les premières injections, le rappel se fera à quarante-deux jours au lieu de vingt-huit actuellement. “Ça va nous permettre de vacciner plus vite sans voir se réduire la protection, car l’âge moyen des personnes vaccinées baisse et le niveau d’immunité des moins de 70 ans est suffisant pour espacer les deux injections sans perte de chance”, justifie Olivier Véran. Toutefois, pour les personnes fragiles, le délai pourra rester de 28 jours sur avis médical. 

Le vaccin Moderna en pharmacie en Moselle : à compter de la fin avril, débutera la distribution du vaccin Moderna aux pharmacies et aux médecins en Moselle, où le variant sud-africain est très présent, confirme Olivier Véran suite à une recommandation de la HAS. “Ce dispositif sera étendu en mai puis généralisé en juin”, précise le ministre au JDD.

Vaccin AstraZeneka chez les moins de 55 ans : la HAS recommande de faire la deuxième dose avec un vaccin à ARN.

Covid-19, les chiffres en France : cas, décès, courbes

Le bilan en chiffres en France au vendredi 30 avril :

5 616 689 cas confirmés (24 299 nouveaux cas en 24h) 
104 514 décès (+290 en 24h à l’hôpital) 

5 804 patients actuellement hospitalisés en réanimation au total (voir courbe ci-dessous)
Taux de positivité des tests : 9,2%

Plus de 15 millions de personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin

Nouvelles admissions en réanimation

Au total, en réanimation

Que retenir de la conférence de presse de Jean Castex du 22 avril ?

>> Point sur la situation sanitaire :

“La situation sanitaire s’améliore dans notre pays” : la “décrue” concerne 80% des territoires”.
“Le pic de la troisième vague semble derrière nous” mais “nous devons rester vigilant”.
L’incidence nationale reste élevée (plus de 300) et est supérieure à 400 dans 15 départements.
 “Nous devons rester mobilisés pour poursuivre nos efforts”, d’autant que l’épidémie progresse également en Europe et dans le monde, “notamment en Allemagne”.
La pression hospitalière reste élevée mais “le nombre de personnes en réanimation a atteint un plateau”, “un début de reflux devrait être visible d’ici quelques jours”.

>> Calendrier :

3 mai : levée de la limite de déplacement de 10 km et fin de l’attestation en journée.
“Autour de la mi-mai” : réouverture des commerces,  reprise de certaines activités culturelles, sportives et terrasses. Les reprises d’activité se feront “par étapes”, “progressivement et prudemment”, avec des conditions strictes qui s’assoupliront progressivement “en fonction de la situation sanitaire”. Le calendrier n’est pas fixé et sera territorialisé.

>> Ecoles

La reprise des enseignements scolaires est confirmée pour la semaine prochaine.

26 avril : tous les élèves des écoles maternelles et élémentaires reprennent l’école en présentiel. Les collégiens et lycéens reprennent quant à eux à distance.

3 mai : les lycéens reprendront en mode hybride (en demi-jauge). Les collégiens de 6e et 5e rentreront normalement en présentiel, alors que les 4e et 3e des 15 départements les plus touchés par l’épidémie reprendront en demi-jauge.

Les quinze départements concernés sont : le Nord, l’Aisne, l’Oise, les Yvelines, la Seine-et-Marne, la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine, le Val-d’Oise, le Val-de-Marne, l’Essonne, Paris, la Sarthe, la Loire, le Rhône et les Bouches-du-Rhône.

Le cadre sanitaire restera toutefois “le plus protecteur possible”, avec un “protocole très strict” et un renfort des capacités de tests pour les élèves et personnels.

Le protocole sanitaire :

Fermeture d’une classe dès 1 cas de contamination
Maintien des mesures sanitaires (port obligatoire du masque dès 6 ans), des gestes barrière, de l’aération des classes.
“Nous encourageons les purificateurs d’air, ainsi que l’école et les activités sportives en plein air”.

Les tests salivaires et autotests vont se déployer :

A l’école élémentaire, les tests salivaires : 400 000 tests par semaines sont prévus, avec un objectif de 600 000 tests hebdomadaires à la mi-mai, en priorité dans départements où l’incidence est élevée.

Au lycée, les autotests nasaux vont être déployés. 64 millions de commandes arriveront la semaine prochaine pour les personnels puis pour les lycéens, la semaine du 10 mai. Ils auront lieu une fois par semaine. Il y aura des tutoriels.

Pour les collégiens, le gouvernement attend l’avis de la HAS car les autotests ne sont pour l’heure recommandés qu’à partir de 15 ans.
Les universités disposeront également d’autotests.
Les personnels de l’Education Nationale en recevront deux par semaine.

Brevet et baccalauréat : les épreuves seront maintenues.

Activités physiques et sportives : pas encore de reprise des activités en intérieur.

>> Vaccination :

14 millions de personnes auront reçu une première dose de vaccin d’ici la fin de la semaine, soit un quart des adultes.
70% des plus de 75 ans ont reçu leur première dose.
Le rythme de vaccination est actuellement à 2,5 millions de personnes par semaine.
L’objectif des 20 millions de personnes vaccinées à mi-mai, 30 millions à la mi-juin et totalité de ceux qui le souhaitent à l’été est maintenu.
Dès samedi, le vaccin Janssen sera utilisé par les pharmaciens.
La vaccination des enfants n’est pas d’actualité.
Olivier Véran rassure sur la fiabilité du vaccin AstraZeneka. Il y a 50 fois plus de risques d’avoir une thrombose en prenant l’avion pour traverser l’Atlantique qu’en prenant le vaccin AstraZeneca, a-t-il ainsi indiqué. 

Le gouvernement invite les 11 millions de plus de 55 ans qui n’ont pas encore été vaccinés à le faire. En savoir plus sur la vaccination selon votre âge.

>> Dépistage et tests :

La stratégie du gouvernement repose sur le diagnostic individuel pour savoir si on est porteur du Covid (test PCR et antigéniques) et sur le dépistage, c’est-à-dire qu’on cherche dans une grande population s’il y a des positifs. Pour cela on a deux types de tests a rappelé Olivier Véran : les tests salivaires et les autotests. “Les deux se complètent.”

Les autotests, disponibles en pharmacie depuis le 12 avril, doivent être utilisés régulièrement 1 à 2 fois par semaine selon les recommandations du Conseil scientifique et confirmés par PCR car il peut y avoir des faux positifs ou des faux négatifs. “Un test négatif ne doit en aucun cas relâcher les gestes barrières car on peut malgré tout être positif”. Ils sont pris en charge dans certaines conditions.

>> Frontières : des contrôles renforcés pour limiter les variants

Les variants en Inde et au Brésil justifient de durcir les conditions des arrivées en provenance des pays à risque. Les vols sont suspendus depuis le Brésil depuis le 14 avril. A partir de samedi, sera mis en place un contrôle renforcé pour les arrivées du Brésil, du Chili, l’Argentine, d’Afrique du Sud et d’Inde. Le dispositif de quarantaine stricte (avec contrôle par les forces de l’ordre, sorties autorisées uniquement entre 10h et midi) sera allongé à 10 jours, les mesures concernant les tests au départ et à l’arrivées seront renforcées.

Covid-19 : les mesures sanitaires, les déplacements autorisés

À partir du samedi 3 avril et pour 4 semaines, les mesures de freinage déjà en vigueur dans 19 départements seront étendues à tout le territoire métropolitain.

Il s’agit des mesures suivantes :

➜ Couvre-feu à 19 heures partout en France métropolitaine

➜ Télétravail systématique

➜ Fermeture de certains commerces (voir la liste sur le site service-public.fr)

➜ Pas de déplacements inter-régionaux après le 5 avril sauf motif impérieux

➜ Pas de déplacement en journée au-delà de 10 kilomètres du domicile sauf motif impérieux

Partout en France, les rassemblements de 6 personnes sont interdits en extérieur. “Il faut limiter nos contacts sociaux et plus on se regroupe, surtout si on porte pas le masque et plus le virus trouvera de personnes à contaminer”, avait justifié Olivier Véran.

Et aussi :

Vous pouvez télécharger votre attestation Covid-19 sur l’application Tous Anti-Covid ou sur le site du gouvernement.

Arrêt de travail immédiat : comment fonctionne cette nouvelle mesure annoncée par Olivier Véran ? On vous explique.

Le nouveau protocole sanitaire en entreprise est publié : les paniers-repas sont à privilégier, et chacun doit manger seul dans un espace de 8m2.
Comment bénéficier d’un infirmier à domicile si l’on est infecté par le Covid-19 ? En savoir plus sur les infirmiers à domicile.

Campagne Santé mentale “en parler, c’est déjà se soigner” : une campagne grand public du ministère de la Santé incite les Français à “parler” de leur état psychologique, durement affecté par la pandémie de Covid-19, et rappelle l’existence de lignes d’écoute. L’objectif est de mieux détecter les troubles dépressifs et anxieux avant qu’ils ne s’aggravent et/ou deviennent chroniques. La campagne, déclinée en trois spots, sera déployée en radio, télévision et sur Internet.
Des séances de psychothérapie peuvent être remboursées.

Alcoolisme : Dans un contexte anxiogène, mêlant craintes sanitaires et hausse de la précarité, la santé mentale des Français est durement affectée. Au premier rang des risques, l’augmentation de l’addiction à l’alcool. Stress, alcool à portée de main… contribuent à des rechutes. Les conseils de la psychiatre Fanny Jacq interrogée par Top Santé.

Covid-long : causes, symptômes, profils à risque… Ce que l’on sait un an après le début de l’épidémie

Le délai de l’IVG est allongé pendant le confinement.

Le Parlement a adopté la prolongation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 1er juin.

Lire aussi :

Covid : comment se soigner à la maison ?
Covid et grossesse : ce qu’il faut savoir
Les variants : symptômes, contagion… Ce que l’on sait

The post DIRECT Covid-19 en France ce 1er mai : chiffres, annonces first appeared on ProcuRSS.eu.