Un de plus. Dans la (grande) famille des variants du coronavirus SARS-CoV-2, il faudra maintenant compter avec le VOC 20I/484Q.

Au 18 mai 2021, 37 cas de ce variant avaient été détectés dans la région de Bordeaux et – plus spécifiquement – dans le quartier de Bacalan : selon l’Agence Régionale de Santé (ARS) de Nouvelle-Aquitaine, le VOC 20I/484Q s’est propagé à la faveur d’une réunion de famille (où les gestes-barrière avaient été peu appliqués) puis s’est répandu dans deux écoles et deux établissements publics.

Il serait toutefois faux de parler d’un “variant bordelais” : en effet, selon Santé Publique France, un cluster du variant VOC 20I/484Q avait déjà été identifié en Île-de-France au mois d’avril 2021, dans un établissement de soins. En outre, les autorités sanitaires précisent que ce variant a aussi été détecté de façon “sporadique” en Auvergne-Rhône-Alpes et en Grand-Est au cours des derniers mois.

La vaccination semble efficace contre le variant VOC 20I/484Q

Variant VOC 20I/484Q : que sait-on de lui ? “C’est un variant anglais tout ce qu’il y a de plus banal avec une mutation supplémentaire” explique le Pr. Jean-Michel Pawlotsky, professeur de virologie au CHU Henri Mondor, à nos confrères du Journal du Dimanche. Cette mutation, baptisée E484Q, concerne la protéine Spike du virus : on peut aussi l’observer chez le variant indien.

Variant VOC 20I/484Q : faut-il s’inquiéter ? Pour l’instant, le variant VOC 20I/484Q reste assez mal connu. Il existe toutefois plusieurs éléments rassurants : primo, “les personnes âgées ne sont pas touchées (…) le vaccin semble [donc] efficace [contre ce variant]” estime le Pr. Pawlotsky. Deuzio, les symptômes provoqués par l’infection au variant VOC 20I/484Q restent assez classiques : “aucune forme grave n’a pour l’instant été signalée” précise l’ARS de Nouvelle-Aquitaine. Tertio, comme l’explique Santé Publique France, “la détection du VOC 20I/484Q demeure très rare au niveau international et en France”.

L’inquiétude qui demeure, c’est celle d’un potentiel échappement immunitaire : en clair, le variant VOC 20I/484Q pourrait “échapper” aux anticorps de l’organisme. Santé Publique France note néanmoins que “cela n’est pas démontré à ce stade”.

Pour empêcher la propagation du variant VOC 20I/484Q, la vaccination est désormais ouverte à tous les adultes de plus de 18 ans dans le quartier du Bacalan à Bordeaux : 19 000 doses de vaccin vont progressivement être acheminées jusqu’à un centre de vaccination éphémère.

Sources :

Le Journal du Dimanche, dimanche 23 mai 2021
Santé Publique France

À lire aussi :

Variant brésilien P1 : ce que l’on sait
Symptômes Covid-19 : variants, combien de temps ? que faire ?
Covid-19 : le vaccin universel, c’est quoi ?

The post Coronavirus : ce que l’on sait du variant (très rare) repéré à Bordeaux first appeared on ProcuRSS.eu.