La douche : c’est matin et soir ?

Une fois par jour suffit, à moins d’efforts particuliers, de travail salissant ou de grosse chaleur. Pas davantage, car chaque toilette déloge une partie des micro-organismes qui vivent sur l’épiderme (microbiote cutané) et le protègent des attaques extérieures.

Plutôt gant de toilette ou lavage à la main ?

On se lave plutôt à mains nues, car les mailles serrées du gant de toilette sont susceptibles de transmettre des infections. Inutile de frotter, des gestes doux suffisent. On termine en se tamponnant la peau avec une serviette éponge sur tout le corps, sans oublier les plis, la zone située sous les seins, les orteils, afin de prévenir l’apparition de mycoses.

Plutôt savon ou huile de douche ?

Une huile de douche, un savon doux pH 5 (qui se rapproche du pH neutre de l’eau pure), un gel surgras ou un savon sans savon (syndet) afin de nettoyer sans altérer le film hydrolipidique protecteur. Les savons classiques sont en effet trop alcalins et affaiblissent les colonies de “bonnes bactéries” qui protègent notre peau. Il leur faudra ensuite 8 heures pour se reconstituer.

Privilégiez les produits sans parfum ni conservateur, ni colorant et peu moussants (moins de tensioactifs et agents moussants de synthèse). Quant au label bio, il n’a rien à voir avec la santé ou la beauté de votre peau, même si “c’est souvent un gage de bonne qualité” selon la Dre Isabelle Rousseaux.

Le visage : c’est matin et soir ?

Toute la journée, notre visage subit l’agression du soleil, de la pollution, du tabac, des cosmétiques… Et la nuit, nous transpirons beaucoup. Donc bien le nettoyer matin et soir, même si l’on est fatiguée ou en retard.

“Il faut que cela devienne une routine. Pour s’y tenir, plus c’est simple et agréable, mieux c’est”. Utiliser, matin et soir, une crème lavante adaptée à son type de peau, émulsionnée à l’eau tiède. On en profite pour effectuer de petits massages circulaires, puis on rince abondamment à l’eau. Selon les préférences, on peut aussi choisir une lotion, un lait démaquillant ou encore une eau micellaire versée sur un carré démaquillant lavable en coton bio, bambou (plus écoresponsable), que l’on rince à l’eau claire ou avec une pulvérisation d’eau thermale.

Quel soin pour le jour ?

Une fois le visage bien nettoyé, on le nourrit et on le protège avec une crème hydratante adaptée à son type de peau. Mieux encore, de mars à octobre, on préfère une crème de protection solaire SPF 50, que l’on fera bien pénétrer. C’est la meilleure des crèmes.

Quel soin pour la nuit ?

La peau est plus perméable la nuit que le jour, donc on en profite ! À partir de 40 ans, déposer quelques gouttes d’un sérum à base de rétinol ou d’acides de fruits (sur prescription) qui va stimuler les fibroblastes, des cellules qui fabriquent le collagène, l’élastine et l’acide hyaluronique. Ensuite, appliquer une crème hydratante. On peut aussi remplacer le sérum par une crème aux acides de fruit (en pharmacie sans prescription) ou à base de vitamine A acide – acide rétinoïque – (sur ordonnance), afin d’accélérer le renouvellement cellulaire.

A lire aussi :

Stress : comment préserver votre peau
Infections cutanées : démêlons le vrai du faux
Peau sèche : 6 actifs hydratants qui changent du karité

The post Comment se laver sans abîmer la peau ? first appeared on ProcuRSS.eu.