Entre juin 2012 et juin 2017, des médecins de 12 hôpitaux français ont testé une nouvelle façon de traiter les malades du cancer du rectum. Les chances de survie et les risques de métastases en seraient améliorés. Explications, d’après l’étude Prodige 23 publiée dans The Lancet.

Le cancer colorectal touche 44 000 nouvelles personnes chaque année. De nombreuses raisons peuvent l’expliquer. Le facteur génétique, bien sûr, mais aussi la façon dont nous nous alimentons (trop de viande, de graisses animales) et des maladies inflammatoires de l’intestin comme Crohn, par exemple.

Pour le traiter, on suit habituellement en France un protocole en deux phases : de la chimiothérapie d’abord, puis une chirurgie pour retirer la tumeur. Mais entre 2012 et 2017, 35 hôpitaux ont testé une approche différente sur 431 patients (de stade 2 et 3). Le protocole dure le même temps, n’est pas plus invasif, il est simplement redécoupé autrement, pour plus d’efficacité.

Un protocole en trois temps

Concrètement, les médecins divisent la chimiothérapie, à base de Folfirinox, en deux : le patient reçoit la moitié de la dose, accède à l’opération, puis reçoit l’autre moitié de la dose ensuite. Les avantages seraient multiples, à commencer par une meilleure tolérance des traitements. Les médecins se sont de plus aperçus que le risque de métastases diminuait de 36%. La survie post traitement, sans rechute, serait pour sa part améliorée à 31%. Dernier point important, les complications des suites de l’opération seraient elles aussi significativement réduites.

Source : Neoadjuvant chemotherapy with FOLFIRINOX and preoperative chemoradiotherapy for patients with locally advanced rectal cancer (UNICANCER-PRODIGE 23) : a multicentre, randomised, open-label, phase 3 trial, The Lancet Oncology, 13 avril 2021.

Lire aussi :

  • Cancer du côlon : les cellules capables d’hiberner pour échapper à la chimio
  • Cancer colorectal : les organoïdes au secours des malades

The post Cancer du rectum : un espoir grâce à une nouvelle approche de traitement first appeared on ProcuRSS.eu.