Des médecins strasbourgeois ont mené une étude d’un an chez des patients anosmiques, c’est-à-dire ayant perdu l’odorat après avoir développé le Covid-19. Leurs résultats, publiés dans la revue Jama Network Open, sont très encourageants.

Il était jusqu’à présent difficile d’avoir des points de repères sur la récupération de l’odorat post Covid-19, tant le virus est nouveau. Ses symptômes comme ses séquelles, y compri à long terme, continuent d’être découverts chaque jour.

Des médecins ont suivi 97 patients (dont 67 femmes) qui avaient perdu l’odorat de façon aiguë après 7 jours de contamination, pendant un an.

La plupart des malades a récupéré l’odorat après 4 mois

L’idée était de comprendre les mécanismes de l’anosmie et de voir combien de temps elle mettait à disparaître. Ils ont pu observer que la grande majorité des malades étaient “objectivement rétablis” après 4 mois, soit 84,3%. Pour les autres, au bout de 12 mois, seuls deux candidats gardaient des séquelles au niveau de l’odorat, mais 96,1% des patients avaient tout récupéré.

Ces statistiques sont intéressantes car elles permettent de donner de l’espoir aux patients qui perdent leur faculté à sentir les choses. L’anosmie a souvent été associée à une baisse du moral. D’autre part, les chercheurs soulignent qu’il arrivait que les patients pensent ne pas avoir tout récupéré alors que les tests soulignaient le contraire.

Si les résultats sont si bons, c’est notamment parce que ce symptôme touche souvent des personnes jeunes, ayant de meilleures facultés de récupération, a expliqué Marion Renaud, cheffe de clinique du service ORL à Strabourg, auprès de l’AFP.

Sources :

Clinical Outcomes for Patients With Anosmia 1 Year After COVID-19 Diagnosis, JAMA, 24 juin 2021.
AFP

Lire aussi :

Covid-19 : comment se faire à manger sans goût ni odorat ?
CovidAnosmie : une application pour retrouver l’odorat

The post Anosmie : un an après le Covid-19, 96% des patients ont retrouvé l’odorat first appeared on ProcuRSS.eu.